FairPhone : le téléphone intelligent … et raisonnable ?

C’est devenu le partenaire indispensable de l’homo electronicus. Il gère notre emploi du temps et notre activité sociale. Il est là lorsqu’on a un trou de mémoire et nous tient compagnie lorsqu’on s’ennuie. On le présente comme un collègue de travail, mais, secrètement, on l’apprécie surtout pour son côté branché et pour le divertissement qu’il nous procure. Lui, c’est notre téléphone intelligent. Nous étudions aujourd’hui l’opportunité de remplacer notre smartphone.

L’objet à remplacer de Tommy

Je possède un Iphone 3GS depuis maintenant un an.

IPhone_tommy

Il m’a été offert par mon beau-frère qui ne s’en servait plus. C’est donc un portable de récupération, plutôt haut de gamme ! Il se trouve que je suis devenu en peu de temps un gros utilisateur de smartphone (je n’en avais pas avant), et surtout un gros utilisateur du téléphone pour un usage professionnel.

Cela m’amène à la première raison de mon désir de changement : le DAS important de tous les produits Apple. Étant donné le positionnement du téléphone (contre l’oreille, au plus proche du cerveau, ou dans la poche, au plus proche du deuxième cerveau masculin), je préfère m’appliquer le plus rapidement possible un principe de précaution.

En plus du DAS, la politique d’obsolescence programmée de l’Iphone m’est de plus en plus insupportable. Je reste donc bloqué sur iOS6 qui n’est pas du tout optimisé pour mon téléphone et subit de nombreux bugs. La batterie dure moins d’une journée et je ne peux pas la changer.

Le cumul de ces raisons, plus ou moins bonnes, me pousse donc à  la recherche d’un nouveau smartphone. Je n’ai que peu d’espoir de trouver un produit vraiment raisonné.

L’objet à remplacer de bopillo

Je suis propriétaire d’un Samsung Galaxy S. Je l’ai acheté il y a plus de trois ans à sa sortie. Je l’ai acheté car c’était l’un des premiers smartphones “haut de gamme” avec le système d’exploitation (OS) Android. Mes recherches sur les forums d’utilisateurs m’ont montré que la durée de vie de mon terminal est anormalement longue. Le service qualité de Samsung a sûrement fait une erreur car je pense que l’objet a clairement dépassé son objectif d’obsolescence programmée. Ce téléphone a quelques défauts de conception (système de fichier, dégagement de chaleur…). Ces défauts étaient largement compensés par sa puissance lors de sa sortie, mais, aujourd’hui, la demande en ressources des applications a augmenté et mon téléphone est devenu anormalement lent. De plus, la batterie a beaucoup perdu en autonomie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le monde du Smartphone

Un achat responsable est toujours un achat réfléchi. Les achats compulsifs et les achats d’urgence sont rarement compatibles avec une consommation raisonnée. Par conséquent, l’achat d’un nouveau smartphone devrait être parfait pour une démarche de consommation responsable.

Pourtant, l’offre sur ce créneau est quasi-inexistante. Même Nokia (qui était le seul espoir caché de Tommy au début de sa recherche) ne semble plus produire de smartphone en Suède. Il est difficile d’en identifier les causes. Sans doute que, dans l’esprit des consommateurs, les smartphones sont trop petits et trop perfectionnés pour être considérés comme de simples objets manufacturés. Nous imaginons sans doute que nos téléphones intelligents sont assemblés par des robots et des ingénieurs en combinaison d’astronaute dans des laboratoires futuristes :

Il ne faut cependant pas rêver. Les smartphones sont devenus de simples produits de grande consommation. L’équation économique qui met en jeu les colossaux investissements en marketing et le prix acceptable pousse les sous-traitants à optimiser les coûts de fabrication. Comme on pouvait s’y attendre, cette situation a conduit à des dérives.

La plus “célèbre” de ces dérives concerne bien évidemment les conditions de fabrication. Depuis le Foxconn Gate en 2010, tout le monde a déjà entendu parler des conditions de travail scandaleuses dans les usines chinoises de la ville de Shenzhen qui assemblent les produits high tech du monde entier. L’opinion publique mondiale a pris conscience que ses baladeurs, téléphones, ordinateurs pouvaient causer des souffrances : travail des enfants, journée de travail de 15 heures… Aujourd’hui, force est de constater que ce sujet n’est plus vraiment à la mode et les employés en question ont maintenant la chance de disposer de trampolines depuis leur fenêtre. La grosse machine marketing a su mobiliser le temps de cerveau disponible et on se demande parfois si le célèbre “think different” ne signifie pas plutôt “stop thinking”.


See more on Know Your Meme

L’autre dérive, moins célèbre, concerne les matières premières. En effet, certains métaux rares utilisés dans la fabrication des téléphones intelligents sont considérés comme des minerais de sang. À l’image des “blood diamond” popularisés, de deux manières différentes, par notre ancien président et par Leonardo DiCaprio, les minerais de sang sont récoltés par des mineurs réduits à l’esclavage et financent des conflits armés. Parmi les minéraux incriminés, on note le Coltan qui finance la guerre civile en République Démocratique du Congo.

La surprise du chef

Au cours de notre recherche sur les articles, blog et forums, nous sommes tombés sur un projet qui semble différent : le FairPhone. C’est la seule entreprise, à notre connaissance, qui s’intéresse au créneau du téléphone intelligent dans le cadre d’une démarche responsable. Il existe bien le concept du Phoneblocks, mais celui-ci est encore à un stade bien moins avancé que FairPhone. La gamme de ce dernier est composée d’un seul et unique modèle : le bien nommé “FairPhone”. Pour en savoir plus sur les caractéristiques techniques, vous pouvez lire notre page « FairPhone : pour approfondir la réflexion ».

Le terminal est vendu 325 € (hors frais de livraison). Son prix le classe dans le milieu – haut de gamme. Et, malgré les surcoûts engendrés par l’approche responsable, on constate que ses spécifications tiennent la route face à la concurrence. On est en face d’un téléphone qui, en 2012, aurait été considéré comme du haut de gamme, c’est donc normal de trouver comme concurrent ceci ou encore cela. D’un point de vue technique, le reproche qu’on pourra lui faire concerne sa “banalité”. En effet, dans son segment de prix, les autres terminaux essaient de se distinguer en mettant en valeur des atouts spécifiques tels qu’un OS différent ou un design soigné.

Pour être exhaustif, nous devons également évoquer l’existence de “hard discounter” sur le secteur. Il existe des modèles aux performances relativement proches à 150 €. La qualité générale des composants peut cependant être remise en cause.

On peut donc en conclure que le prix du FairPhone est plutôt cohérent par rapport à ses concurrents.

Comme vous l’avez deviné, nous sommes plutôt séduits par ce projet. Il faut cependant prendre conscience des limites de la démarche. Il y a tout d’abord des réserves sur les conditions sociales de fabrication. FairPhone nous garantit que tous les sous-traitants sont audités par l’ONG Labor Voices. Or, cet audit ne garantit pas certains droits qui nous semblent indispensables comme le droit de grève ou la liberté syndicale.

D’un point de vue environnemental, il faut également prendre conscience que même si FairPhone améliore la recyclabilité de son terminal et garantit une non obsolescence programmée, l’empreinte environnementale de l’objet est très élevée comme pour tous les téléphones intelligents.

Le choix de bopillo

J’avoue avoir été séduit par les efforts déployés par l’entreprise pour respecter le consommateur.
Je sais ce que j’achète : provenance des matières premières et conditions de fabrication.
Je maîtrise ce que j’achète : je peux le mettre à niveau, remplacer des composants défectueux , modifier ou remplacer l’OS.

Cependant, j’ai entamé un sevrage des services Google. J’ai déjà bien avancé mais je suis plus ou moins bloqué à cause de mon smartphone. Même si FairPhone soutient activement le portage de Firefox OS sur son terminal, il n’y a pas de résultat effectif aujourd’hui et je sais que ma fainéantise naturelle me pousserait à retarder mes efforts si je me retrouve dans le cocon douillet d’Android/Gmail.

De plus, mon téléphone actuel n’a certes plus la fougue de ses six mois mais je suis sûr que je peux améliorer ça. J’ai donc opté pour le DIY et après plusieurs tentatives, j’ai trouvé un firmware qui m’assure un bon compromis entre stabilité et performance pour l’usage que j’en fais. Je croise les doigts pour que la bête tienne encore quelques mois, au moins jusqu’en mars 2014, une fois que j’aurais déménagé et commencé mon nouveau job.

Le choix de Tommy

Pour raisonner mes achats depuis assez longtemps, avoir autant d’informations sur un produit manufacturé est très rare. D’autant plus rare, que ce critère à lui tout seul pourrait me faire acheter ce téléphone.

Mais si je cherche à changer de téléphone, c’est avant tout pour une question de dangerosité lié au DAS. C’est donc avec des mains de coton que je clique pour trouver les spécifications complètes. Avec un chiffre de 0.318 W/Kg (chiffre provisoire, en attente des résultats définitifs), le Fairphone se place dans le haut du panier. Il n’est pas loin des Samsung qui trustent les premières places, et distance largement tous les téléphones d’Apple.

Pour ces raisons, et bien d’autres (double SIM, batterie amovible, changement d’OS possible, etc.), j’ai décidé de sauter le pas et de m’offrir ce FairPhone. Je le recevrai normalement pendant le courant du mois de décembre. En attendant, je fronce les sourcils pour limiter les ondes que je prends à chaque appel sur mon Iphone !

Petite anecdote sympathique : j’ai annoncé mon achat au boulot avec beaucoup de fierté. Je me suis vu rétorqué :

“T’es trop con, t’as les mêmes à 150 € chez des marques chinoises. T’achètes un chinois et si tu veux faire une bonne action, tu files de la thune à une ONG. Ton téléphone, c’est vraiment un truc de bobo de base !”……

Le chemin est encore long !

Raisonnablement,

Pour plus d’informations ou pour aller plus loin sur ce sujet, vous pouvez consulter notre page « FairPhone : pour approfondir la réflexion ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *