Comme sur des roulettes…

Inspiré par le pépin de Tommy, j’ai décidé d’adopter une démarche raisonnable pour l’achat du cadeau d’anniversaire de ma compagne. La situation se prête parfaitement bien à l’exercice car j’ai une idée précise de l’objet que je recherche : une valise à roulettes, taille cabine.

L’objet

Les valises que nous possédons actuellement nous ont été offertes par nos parents lorsque nous avons quitté le cocon familial. En dix ans, l’usure a fait son œuvre : fermeture éclair cassée, roulettes défoncées… Je recherche donc une petite valise à roulettes pratique et solide. La taille doit respecter le format cabine des compagnies aériennes car nous avons été plusieurs fois bloqués devant la porte d’embarquement. Le design de l’objet sera un critère important car ma chère et tendre est dotée d’un sens de l’esthétisme bien plus aiguisé que moi. Une autre contrainte pour cet achat, il doit être livré à l’autre bout de la France. Je vais donc me centrer sur l’offre disponible en e-commerce.

Première approche : le made in France

Je démarre mes recherche sur la fabrique hexagonale et je suis surpris par l’abondance de l’offre de luxe fabriquée en France. À plus de 2 000 € la petite valise d’entrée de gamme, les fabricants de bagages de luxe français cultivent une stratégie marketing de différenciation par les prix. Selon moi, ces prix prohibitifs ne peuvent pas se justifier uniquement par les coûts de fabrication car, pour les modèles de base, les matériaux utilisés sont banals et le design est éprouvé. Je pense donc que les prix sont gonflés afin de rassurer une clientèle qui ne supporterait pas de voyager avec la même valise que les clients de la classe éco … mais ceci est un autre débat.

Cette recherche va quand même m’apporter une première très bonne surprise : CO.TE.NOR. Cette entreprise normande fabrique des bagages et des valises exclusivement distribués par « Au Vieux Campeur ». Un modèle répond à mes critères : le Galway.

Seconde approche : les ténors du secteur

En m’intéressant au secteur de la bagagerie, j’ai appris que le secteur est largement dominé par l’entreprise américaine SAMSONITE. Le challenger du secteur est l’entreprise française Delsey. SAMSONITE et Delsey partagent ensemble les mêmes sous-traitants asiatiques. Les procédés utilisés sont la plasturgie et la confection textile qui sont sûrement deux des secteurs qui garantissent les plus mauvaises conditions de travail dans les pays à bas coûts de main d’œuvre. Delsey sous-traite l’intégralité de sa production. SAMSONITE a conservé en interne 8 % de sa production. L’entreprise possède deux usines en Europe : une en Belgique et une en Hongrie. Selon les informations que j’ai pu trouver, les sites de production de SAMSONITE fabriquent les valises qui utilisent la matière innovante : Curv. Plusieurs gammes (sensiblement identiques) sont fabriquées avec ce matériau. Il n’est cependant pas possible de savoir quelle gamme est fabriquée en Hongrie et quelle gamme est fabriquée en Belgique.

Recherches en vrac

J’ai ensuite lancé des recherches, en vrac, sur les moteurs de recherche et sur les sites de commerce électronique spécialisés. J’ai ainsi découvert le fabricant italien Roncato qui propose une gamme de valises rigides en polypropylène (recyclable), fabriquée en Italie.

Analyse multi-critères

Ce parcours m’a permis de sélectionner trois offres que j’ai analysées dans le tableau ci-après :

Marque et modèle

CO.TE.NOR, Galway

RONCATO

SAMSONITE, modèles en Curv

Niveau d’information disponible

+++

++

+

Design

+

++

+++

Localisation de la fabrication

+++
France

+++
Italie

++
Belgique et Hongrie

Empreinte environnementale

+
(utilisation de PVC)

++
(recyclabilité)

++
(recyclabilité)

Prix

150 – 170 €

130 – 150 €

300 – 350 €

Conclusion

J’ai personnellement eu un coup de cœur pour les produits de CO.TE.NOR. Dans un futur proche, si mes besoins le justifient, j’étudierai la possibilité d’acheter ce modèle. Cependant, j’ai finalement choisi la valise italienne : Roncato. En effet, elle présente selon moi le design le plus apte à séduire la future propriétaire.

Découverte du produit

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai été surpris par la couleur réelle de la valise, plus proche du bordeaux que du rouge Ferrari. Elle est étonnamment légère, j’espère donc que la solidité et la durée de vie seront au rendez-vous. À suivre, dans 10 ans…

Raisonnablement,

Mémo interne : je m’excuse auprès de l’intéressée d’afficher le prix de mon cadeau. C’est sans doute le summum de la beaufitude mais l’occasion était trop bonne de faire un article sur ce sujet. De plus, cela peut être pratique dans certaines circonstances.

3 réflexions sur “ Comme sur des roulettes… ”

  1. Merci Spontex !
    La valise en chanvre est en effet un très bon moyen pour limiter l’impact environnemental du produit. De plus, mes attaches normandes me poussent à penser que le chanvre (et le lin) sont des matériaux d’avenir.
    Cependant, on peut regretter de ne pas disposer de beaucoup d’infos sur cette valise notamment concernant le lieu de fabrication.

  2. Bonjour, merci de votre article! Je suis justement en train de faire la même recherche que vous et j’apprécie votre recherche. La valise Galway ne semble plus exister mais je regarde les autres, et je m’intéresse, comme d’autres, aux articles dit « écolos ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *