Ni maniaque, ni mouton : consommateur responsable !

Je souhaite partager avec cet article quelques réflexions sur mes motivations et ma vision de la consommation responsable. Ce soudain élan philosophique a été déclenché par la publicité ci-après :


Je préviens tout de suite, je ne ferai pas dans cet article une critique acerbe ou dithyrambique de cette initiative marketing. Je n’ai pas la compétence, ni l’envie, d’analyser la pertinence de cette campagne publicitaire. De plus, la grande distribution est un oligopole avec lequel je ne voudrais pas entrer en conflit de ce type . N’oublions pas que, dans un futur proche, les internautes auront enfin saisi le talent des auteurs de ce blog, notre influence nous exposera donc aux attaques judiciaires et aux corruptions…

Revenons sur ce spot publicitaire. Si je comprends bien le fruit des esprits créatifs de l’agence de publicité, vouloir consommer responsable est un fardeau insurmontable qui ne peut que conduire à l’exclusion sociale et à des complications physiques. Heureusement, tous nos efforts d’analyse des étiquettes et de comparaison des produits sur des critères autres que le prix et la performance ne sont plus nécessaires aujourd’hui car la grande distribution le fait pour nous ! OUF ! Je suis rassuré car, sans être ingrat, mon physique ne supporterait pas une difformité (supplémentaire) engendrée par mon souci de bien consommer.

Bizarrement, un doute, une question, ne cesse, malgré tout, de tourner en boucle dans ma tête, sans doute poussée par le lobe « taquin irrationnel » de mon cerveau :

Ne serait-on pas en train de m’endormir ?

Attention, je ne remets pas en cause les méthodes et les critères qui permettent à certains produits des MDD de bénéficier de cet étiquetage.
Cependant, je ne pense pas qu’on puisse considérer qu’un label universel est la solution pour consommer de manière responsable. La base de la consommation responsable est la réflexion. Lors d’un achat, j’essaie de me poser des questions simples :

Quel besoin je souhaite assouvir avec cet achat ? Ai-je conscience de l’impact de mon achat ?

Consommer responsable, c’est avant tout réfléchir, raisonner. Cette réflexion ne peut et ne doit pas être remplacée par un logo !

Curieusement, cette vidéo soulève tout de même un vrai problème : l’accès à l’information relative aux produits. Cette information est souvent absente ou illisible. Je pense justement que, sur ce point, la grande distribution a un rôle à jouer. La créativité des agences de marketing pourrait être mobilisée pour permettre aux consommateurs d’avoir accès à cette information. Ne peut-on pas utiliser les ressources énormes consacrées à la publicité sur lieu de vente (1,145 milliards d’euros en 2012 en France) pour mieux informer les consommateurs ?

Pour conclure ce billet d’humeurs, je pense qu’il est bon de rappeler qu’en matière de publicité, il ne faut pas prendre les gens pour des cons :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *